Présentation

  • : le monde de koulou
  • le monde de koulou
  • : le blog officiel de Koulou dessinateur BD - Auteur de la série "Le Monde de Titus" Publiée aux éditions Grrr...Art
  • Contact

Catégories

BT Titus de A à Z
BT dessins à Colorier
BT Dédicaces Maya 2
BT Dessins Donjoneux pikas
BT bestiaire fantastique
BT Cyrius illustration 1
BT Dessins BD Maya
BT fanart Titus
BT fan-arts divers
 
RT crayonné 1
BT cartes postales Gladyss
BT visages du monde alice 1
BT Carnets de Voyages drala
BT mâitre Messg de Service
BT chez les autres étranger 2
BT rien grd prêtre.

  .

.

BT 4 couv T2 en long1

.

 

Recherche

* * *

BT soltern1

Créez votre blog ?

Clic ICI

19 juillet 2006 3 19 /07 /juillet /2006 23:59

rien de nouveau aujourd'hui !

Repost0
18 juillet 2006 2 18 /07 /juillet /2006 23:59

rien de nouveau aujourd'hui !

Repost0
18 juillet 2006 2 18 /07 /juillet /2006 02:12

Quand je serai une vielle femme, je serai toute ridée, mais je serai belle quand-même, parce que chacune de mes rides racontera une histoire.

paysanne d'Argentine (avant 1990)

Repost0
17 juillet 2006 1 17 /07 /juillet /2006 00:32

J'ai peint ici comme j'ai pu le portrait de mon ami Héroll qui s'illustra brillamment lors du siège de Karak-Srénagarr. Capitale fortifiée des Terres de l'Ouest du Royaume nain, Karak-Srénagarr fut en effet assiégée en l'an 1202 par une grande horde d'orques et de goblins - l'une des plus grande qu'on aie jamais vu de mémoire de nain-  Les "Peaux-Vertes" comme ils les appellent, menèrent un siège des plus terribles qui dura neuf jours et huit nuits avant que n'arrive enfin une armée de secours de Karak-Orgall. Héroll joua un grand rôle dans la venue de ces renforts qui sauvèrent la ville ainsi que dans les combats féroces qui précédèrent -au cours desquels il perdit d'ailleurs un morceau de son oreille gauche qu'un goblin lui mordit-, mais c'est une histoire bien trop longue pour être racontée ici.

    

Repost0
16 juillet 2006 7 16 /07 /juillet /2006 23:08

Contairement à ce que pensent la plupart des gens, les personnages que je dessine n'existent pas en moi avant de naître sur le papier. Je veux dire par-là qu'ils n'existent pas en image. Ils n'existent qu'en émotion. Et c'est là toute la difficulté de mon travail de dessinateur.  Par de multiples études et croquis, (parfois d'un seul coup de crayon, Ô mystère insondable de la création) je dois parvenir à les sortir des profondeurs de mon ressenti pour leur donner des formes et un visage. Pendant que je dessine, je "cherche" intensément la forme de ce que je ressent.

Le besoin, l'envie de dessiner n'existent que parce que subsistent en moi des sentiments, des impressions, des émotions qui n'ont pas sus, ou qui n'ont pas pus trouver d'autre chemin que celui du dessin pour être exprimés.

Dessiner, c'est donner un visage aux émotions refoulées (pour s'en libérer sans aucun doute). Et si je dessine plus souvent des Orques rustres et brutaux plutôt que des Elfes rafinés et délicats; c'est que j'ai plus souvent été confronté à la brutalité, et mis par elle en situation de "refouler" mon ressenti. En outre, la délicatesse et le rafinement exigent rarement qu'on ai recours au refoulement face à eux.

Je remercie donc ici les hommes de cro-magnons, les brutes épaisses et les idiots de tous poils qui ont croisé ma route (ils se reconnaîtrons). Ce ne fut certes pas drôle de voyager sur les chemins de la Vie en leur compagnie, mais, grâce à eux finalement, maintenant je sais parfaitement représenter la bêtise et la brutalité.

voir aussi : le dessin du jour et ceci et celà qui vaut à mon sens aussi pour le dessin.

Repost0