Présentation

  • : le monde de koulou
  • le monde de koulou
  • : le blog officiel de Koulou dessinateur BD - Auteur de la série "Le Monde de Titus" Publiée aux éditions Grrr...Art
  • Contact

Catégories

BT Titus de A à Z
BT dessins à Colorier
BT Dédicaces Maya 2
BT Dessins Donjoneux pikas
BT bestiaire fantastique
BT Cyrius illustration 1
BT Dessins BD Maya
BT fanart Titus
BT fan-arts divers
 
RT crayonné 1
BT cartes postales Gladyss
BT visages du monde alice 1
BT Carnets de Voyages drala
BT mâitre Messg de Service
BT chez les autres étranger 2
BT rien grd prêtre.

  .

.

BT 4 couv T2 en long1

.

 

Recherche

* * *

BT soltern1

Créez votre blog ?

Clic ICI

13 septembre 2006 3 13 /09 /septembre /2006 23:18

Elle est une amie de longue date du Professeur Stromgull. Elle en fut d'abord son élève. Elle a étudié la Magie de l'eau qu'elle enseigne maintenant à l'université de gémmologie de Karak-Zarott; où travaillait le Professeur. Par conséquent nous n'avons pas été supris qu'elle tienne à nous accompagner.

img181/3086/magiciennenainecouleur1bo4.jpg

J'ai été frappé par son calme, son silence et la douceur de son regard. Tout est paisible dans le sillage de cette femme. J'ai même été fort impressionnné en remarquant que lorsqu'elle arrive quelque part en pleine nature, les oiseaux se mettent à chanter d'avantage. Ca dure quelques secondes puis ils se calment. De même, son pas est à peine audible. Vous pouvez très bien écoutez le silence. Il n'y a pas un bruit, pas un souffle, pas un frôlement... Puis vous vous retournez et elle est là, près de vous. Vous ne l'avez ni entendu ni senti arriver. Un autre détail difficile à croire m'a intrigué: La poussière, les brindilles, semblent éviter ses vêtements... Une femme bien mystérieuse assurément.... Je suis curieux et impatient de découvrir ses talents de magicienne.

< 9/10 >

Repost0
12 septembre 2006 2 12 /09 /septembre /2006 23:38

Quand Cette jeune Barbare à répondu à notre appel nous avons été perplexes. Elle nous semblait bien jeune pour une telle aventure, sachant que, tout comme ceux que nous partons chercher, nous risquons nous aussi de ne pas revenir. Mais elle a tellement insisté. Elle était absolument décidée et férocement déterminée à nous suivre. Si bien que, qu'une fois en route, elle nous a suivit de loin durant une semaine. Comme nous ne pouvions la semer et qu'elle  s'entêtait malgré notre refus, nous l'avons intégré à l'équipe. J'ignore tout de son passé, elle ne nous en a rien dit. Une chose est sûr, elle a du caractère.

 img65/6849/guerrirebarbarecouleur2xs1.jpg


Un peu trop peut-être... C'est bien simple, elle ne parle pas, elle aboie. Sans s'en rendre compte, la plupart de ses paroles sont blessantes ou agressives tant elle est farouche et pleine de fougue. Je pense pour ma part que malgré son jeune âge elle traîne sûrement une sale blessure qui la rend si suceptible et potentiellement violente. Ceci étant, elle aurait de toute façon été au devant du danger. Elle veux en découdre c'est certain, alors, autant que ce soit avec nous. Au moins, elle sera bien entourée. Sa vigueur et son adresse à manier les armes ne seront pas de trop face aux dangers qui nous attendent. J'espère juste qu'elle ne rentrera pas en conflict avec de trop nombreux membres de notre compagnie. Elle affirme avoir 23 ans, mais je suis à peu près ceratain qu'elle en a beaucoup moins. M'est avis qu'elle avoisine plutôt les 17 ou 18 printemps, guère plus. Ce qui fait qu'elle a les défauts de son âge... Elle est certaine de la supériorité de ses opinions par exemple. Peu importe l'âge que vous avez, votre expérience ou votre instruction, elle sait tout mieux que vous! Ah la jeunesse ! Dire que j'étais bien comme elle à son âge... J'espère qu'elle trouvera de quoi calmer la colère qui l'habite... J'aimerai tant la voir plus sereine, plus douce... Même si j'avoue que son sens de la répartie et sa hargne ne manquent pas de charme.      

  < 8/9 >

Repost0
11 septembre 2006 1 11 /09 /septembre /2006 23:32

J'ai rencontré Narduill Borolgull tandis qu'elle se saoulait au fond d'un tripot de Barak Coupe-Gorge, le bourg frontalier le plus à l'Est du Royaume Nain. C'est bien la personne la plus étonnante qu'il m'ait été donné de rencontrer dans ma vie. Cette naine, chasseuse d'ours, trapeuse, aventurière, exploratrice, brigande et contrebandière à ses heures est incroyable ! Elle a tout fait. Elle a tout vu et est allé partout. A l'entendre raconter le dixième de ses aventures on comprend tout de suite qu'il faudrait vingt grimmoires épais pour en écrire la totalité. Et encore, à condition d'écrire petit ! (malheureusement elle sait à peine lire) Elle n'est pas de celles qui restent toute leur vie dans le village de leur naissance ou celui de leur époux croyez-moi. Sa peau à elle à vu le soleil, et plutôt deux fois qu'une, tannée, bronzée usée et lisse comme du vieux cuir, il faut voir ça. J'ai même rencontré de nombreux aventuriers, baroudeurs ou barbares qui ont eu une vie de patachon à côté de la sienne. Elle connait des pays et des gens que nul autre n'a vu dans cette partie du Monde. Elle a vécu et survécu à des choses que peu auraient eu le cran d'affronter. Il en découle qu'il émanne d'elle une assurance et une autorité hors du commun. C'est une véritable encyclopédie géographique. Il va sans dire que nous n'avons pas hésité une seconde à la prier de se joindre à nous. Et par chance elle a accepté.

img209/658/nainetrapeusecouleurobuf9.jpg

Par la suite, lorsque j'ai commencé à la connaitre un peu mieux que ce qui saute aux yeux chez elle, j'ai découvert une personne d'une grande générosité. Pleine de bon sens, d'humanité et non dénuée de sagesse. Elle n'a pas son pareil pour abbatre un lièvre à l'arquebuse. Et puis sur le terrain... Il faut la suivre ! Magrés ses courtes jambes, elle vous marche sans problème ses trente kilomètres quotidien, et à bonne vitesse encore, avec tout son barda sur le dos et sans jamais se plaindre. Elle a aussi un certain talent pour conter ses explois, sans pour autant s'attribuer tous les mérites, bien au contraire. Elle vous raconte ses aventures à travers le regard de ses compagnons de voyage. Là vous êtes tour à tour étonné, effrayés, fascinés, épatés et émerveillés par tout ce qu'elle évoque et soudain, quand elle à fini, vous réalisez qu'en fait, c'était bel et bien elle la véritable héroïne de tout ça. Et pourtant, à aucun moment elle ne vous a présenté les choses comme ça.

< 7/8 >

Repost0
10 septembre 2006 7 10 /09 /septembre /2006 23:22

img509/8793/gonzocouleurobpt6.jpg
 
Dans les plaines désertiques des lointaines terres du Sud on peut rencontrer un bien étrange animal: Le Gonzo. C'est un genre de grand chien sauvage à tête de cheval. Il n'a pas l'odora surdéveloppé des chiens, mais son long cou et son ouïe perçante lui permettent de contrôler un vaste espace autour de lui. Il est plus grand qu'un chien, même gros, mais tout de même trop petit pour servir de monture à un humain (si toutefois c'était envisageable). Lorsqu'il est redressé comme ici, ses yeux arrivent à la hauteur de ceux d'un homme de taille moyenne, (et croyez-moi ce n'est pas rassurant de se retrouver face à cette bête-là qui vous fixe droit du regard !). Ses canines imposantes ont tôt fait de vous rappeler qu'il n'est pas herbivore. Ces animaux sociables vivent en meute d'une dizaine d'individus et se nourrissent essentiellement de charognes qu'ils confisquent aux vautours. Quand les carcasses abandonnées se font plus rares ils chassent les rongeurs qui abondent dans les hautes herbes de cette région. J'ai ainsi pu observer l'un d'entre eux avaler près de 20 rats des champs en une seule nuit. Les Gonzos usent d'un grand éventail de grognements et de gémissements pour communiquer entre eux, mais le plus caractéristique chez eux est leur aboiement: un cri bref, plus aigu et plus plaintif que celui du chien. Ils ne sont pas agressif gratuitement et hésiteront à s'en prendre à quelqu'un de leur taille, mais si la nourriture manque et si la victime est seule... Comme on dit là-bas, un gonzo seul n'attaque pas un mouton mais deux gonsos ensemble risquent bien de tuer le troupeau !

 

Repost0
10 septembre 2006 7 10 /09 /septembre /2006 00:13

Lors de notre expédition à la recherche de Bardoll Némolgull et ses compagnons, nous nous sommes égarés dans une grande plaine marécageuse qui s'étendait sur des kilomètres. C'est dans cet environement particulier que j'ai vu mon premier Spatulodonthe. Un énorme mammifère au pelage verdâtre dont les canines supérieures se développent en dehors de sa gueule en forme de spatules. Elles lui servent à fouiller la vase à la recherche d'écrevisses dont il est friant.

Le Spatulodonthe est parfaitement adapté à son environnement. A terre, c'est un animal plutôt pataud et lent, mais une fois dans l'eau c'est un excellent nageur grâce à ses pattes terminées par de gros doigts palmés. Les Spatulodonthes sont herbivores et vivent en troupeaux d'une vingtaine d'individus. Ils sont plustôt d'un tempérament paisible mais ont horreur d'être dérangés et peuvent se montrés très agressifs dans ces cas-là, notamment lorsque des petits se trouvent parmi eux. Se sont aussi les champions de l'apnée. Un Spatulodonthe peut en effet rester près de 20 mn sous l'eau avant de devoir remonter pour respirer. Il n'est pas rare qu'ils se servent de cette capacité pour renverser les embarcations qui traversent leur territoire un peu trop près des jeunes ou des femelles. En outre, avec leur pelage qui ressemble à s'y méprendre aux herbes du marais, surtout quand ils sont dans l'eau, on passe facilement trop près d'eux sans les voir.  D'où les attaques qui en découlent et qui sont à l'origine de leur réputation d'agressivité.

 

  

Repost0