Présentation

  • : le monde de koulou
  • le monde de koulou
  • : le blog officiel de Koulou dessinateur BD - Auteur de la série "Le Monde de Titus" Publiée aux éditions Grrr...Art
  • Contact

Catégories

BT Titus de A à Z
BT dessins à Colorier
BT Dédicaces Maya 2
BT Dessins Donjoneux pikas
BT bestiaire fantastique
BT Cyrius illustration 1
BT Dessins BD Maya
BT fanart Titus
BT fan-arts divers
 
RT crayonné 1
BT cartes postales Gladyss
BT visages du monde alice 1
BT Carnets de Voyages drala
BT mâitre Messg de Service
BT chez les autres étranger 2
BT rien grd prêtre.

  .

.

BT 4 couv T2 en long1

.

 

Recherche

* * *

BT soltern1

Créez votre blog ?

Clic ICI

25 août 2006 5 25 /08 /août /2006 00:12
Saviez-vous que les Kapirigäns sont passés maîtres dans la fabrication des pipes. A la réflexion, il eut été surprenant d‘ailleurs qu’ils ne le fussent pas (En effet, ces dernières sont faites en racine de bruyère, pour ceux d’entre vous qui l’ignorent). On en trouve chez eux de toutes les tailles et de toutes les formes. En voici une qu’on m’a offerte quand j’étais là-bas.
 
 
cliquez sur l'image pour l'agrandir
 
Il est d’usage de fumer la pipe le soir à la veillée en discutant des évènements de la journée. Cependant c’est le privilège des gens âgés seulement. C’est à dire que, pour les Kapirigäns dont la longévité est en moyenne de 150 ans, il n’est permis de fumer chez eux qu’à partir de sa 100ème année. Bien sûr, les invités font exception à la règle, aussi m’a-t-on offert de fumer plus d’une fois, bien que je n’aie pas encore vécu les deux premiers tiers de mon existence (enfin, je l‘espère!) et malgré le fait que j’avais depuis peu arrêté! Ce qui m’a mis chaque fois dans l’embarras… Enfin heureusement, j’en suis revenu aussi non-fumeur qu’en arrivant. Ceci dit, les Kapirigäns ne fument pas de tabac comme nous mais un mélange d’herbes de leur composition qui ne causerait pas d’accoutumance à ce qu‘ils m’ont affirmé. J’ai malgré tout préféré ne pas essayer, au cas où ça me redonnerait l’envie du tabac… Ce n’est pas une mauvaise idée au font de s’autoriser certaines choses mauvaises pour la santé qu’à partir d’un âge avancé. On peut en effet supposer qu’il ne nous reste plus assez de temps à vivre pour que les problèmes apparaissent; inutile donc de s’en soucier. On profite ainsi des avantages sans les inconvénients.
********
Je n’ai évidemment pas pu m’empêcher de revenir sur la question de la non-fidélité qui rend la culture de ce petit peuple si étrange à nos yeux. Cela n’a d’ailleurs pas manqué d’amuser mes interlocuteurs qui voient dans cette incompréhension un signe d‘immaturité de notre part. Voyant mon étonnement persistant concernant ce sujet, il est un Kapirigän (assez âgé, si j’en croit la pipe qu’il fumait) nommé Stelhern qui à finit par tenter de mettre à la portée de mon intelligence humaine cette idée apparemment si difficile à accepter pour nous. Donc, après un long moment de réflexion, il me dit ceci:
 
« Le problème avec vous les Hommes, c’est que vous vivez dans la confusion permanente dès lors qu‘il s‘agit de vos sentiments amoureux… Vous mélangez tout. Considérez le pays où vous êtes nés… Là où vous avez grandit… Cet endroit unique que nul autre ne pourra jamais remplacer dans votre cœur… Vous interdisez-vous pour autant de voyager? De découvrir et d’aimer d’autres pays? Non, si j’en juge à votre présence ici (il eut un large sourire et me lança un regard plein de malice) … Ceci parce que vous savez bien que cela ne va pas, ne peut pas, détruire ce lien unique qui vous relie à votre terre natale, car au fond de vous, vous sentez qu’il est indestructible. De la même façon, vous éprouvez un attachement irremplaçable, tout comme nous, pour votre langue maternelle. Vous pourrez apprendre toutes les langues du Monde au cours de votre vie, aucune ne vous manquera autant que celle-ci lorsque vous serez trop longtemps sans pouvoir la parler avec d’autres.
Eh bien, il en est de même pour nous concernant les liens amoureux. Nous nous marions autant que vous, vous savez? Simplement, nous le faisons lorsque nous pensons avoir trouver la personne que nulle autre ne remplacera jamais… Celle qui, quoi qu’il arrive, nous manquera toujours, alors celle-là oui, nous l’épousons. Mais de grâce, pourquoi ensuite s’interdire de vivre? Pourquoi se priver de toutes autres aventures? De toutes autres expériences? La personne que nous épousons est comme notre patrie, comme notre langue natale… Nous ne pourrons plus vivre loin d’elle longtemps sans en éprouver une profonde nostalgie… C’est toujours elle que nous préfèrerons. Ce n’est pas pour autant que nous acceptons de cesser de vivre. Et encore moins de voir notre conjoint tant aimé se priver de vivre à son tour. C’est en cela que nous pensons que vous les humains êtes dans la confusion. Dans bien des domaines comme je l’ai dit, vous ne vous trompez pas, vous faîtes correctement la part des choses… Et puis soudain, pour celui-là, vous faites cette confusion immense. Depuis quand cesser de manger autre chose que du blé garantit que vous aimerez toujours le blé plus que tout autre aliment? ça n'a jamais été le cas, bien sûr… Vous le savez bien. Alors pourquoi continuez-vous à vous priver du reste? »
 
Je dois vous avouer que j’en suis resté pantois et que depuis… Cette surprenante façon d’aborder la question me travaille sérieusement. En effet… Pourquoi donc considérons-nous la vie sous cet angle privatif dans le seul domaine de nos liens affectifs et pas dans les autres? Je n’ai toujours pas la réponse à cette question…
 
Quand je vous dis que les voyages forment la jeunesse! Voilà une rencontre comme je les aime ! De celles qui ne vous laissent pas indifférent, qui vous font réfléchir qui vous transforment… C’est bien pourquoi j’aime tant voyager de par le Monde… Non pas pour les contrées certes merveilleuses qu’on y découvre alors, mais bien pour tous ces gens exceptionnels que l’on croise sur sa route. Car j’en suis convaincu aujourd’hui, chacun, quel qu’il soit, est absolument singulier… Chacun est une exception extraordinaire qui mérite mille fois d’exister. Qu'on se le dise...
  
********       
                                                          

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Z. 11/10/2008 06:53

Salut à toi Koulou,D'abord, merci pour ta générosité et pour ta confiance aussi...Comme je t'ai dit ce n'est pas pour tout de suite, tout de suite, mais quand ta page sera prête tu en seras le premier informé.  Ceci dit, je t'avoue que je n'ai pas vu ce film mais tu me donnes très envie d'y remédier. Ce que je ne manquerai pas de faire ! Et pour te rendre la réplique, mais tu le sais déjà, l'amour et le couple ne sont pas incompatibles avec les libertés individuelles. Et tu exprimes dans ces quelques lignes quelque chose d'essentiel à l'approche de cette idée, en le phénomène d'héritage qui ne relève pas du choix pleinement conscient. Et puis, je l'ai déjà dit mais je ne peux pas m'empêcher de radoter... Vraiment, l'abord par lequel cette réflexion est portée dans ton article est exceptionnellement sain dans le ton et implacable dans l'argument. J'ai relu le passage là et en fait le terme adéquat de sa force me semble être celui de la Sagesse qui en émane. Je suis curieuse de découvrir ce film qui t'a mis une grande claque aussi parce que pour qu'il t'ait touché de la sorte, je sens qu'il doit être empreint de cette dimension...J'en reste là pour cette fois sinon je vais me disperser, car il y en aurait des choses à dire, et je suis fatiguée alors je vais finir mon tour des fils et te dédier la croix du jour... (Clin d'oeil)Z.

Koulou 14/10/2008 12:13


le Film c'était Laurent Deutch qui jouais JP Sarthe. J'avoue que leur relation était pas idylique vue que Simone semblait moins en tirer parti mais bon, c'est l'idée
que des gens aussi talentueux et célèbres aient pensé autrement que la "norme" qui m'a plu. Prends ton temps, on est pas pressé.


Z. 10/10/2008 02:40

Suite à ton invitation dans ton commentaire à mon article sur le mythe de la fidélité, je fais escale ici...Et alors là Koulou... AHOUUUUUUUUUUUUUU !!!Superbement amené... Je suis aimantée par le discours de Stelhern... Vraiment, la forme donnée à cet argumentaire est d'une excellence à en rester sans voix !Tu le sais, j'ai été absente ces derniers mois et je vais pas mal ramer pour me remettre à flot mais mon coup de coeur est si intense là que je te pose la question dans la foulée même si ce n'est pas en vue d'une application immédiate.Tu l'as vu je crois, je présente les blogs/blogueurs que j'apprécie sous la forme d'un article individuel reprenant un contenu et se concluant sur un portrait avec un lien vers le blog en question. Dans un souci de cohérence, je tiens à ce que les contenus ainsi présentés chez moi soient en lien avec Indomestique et là, pour ce qui te concerne, je ne pouvais rêver mieux...Alors voilà, je voudrais te consacrer une page de mes éclats de vous à travers cet article précis. Si tu ne vois pas ou plus ce que ça donne concrètement, va voir la rubrique : éclats de vous. Après, dans le principe, je dresse un petit portrait de toi et ton blog sur lequel tu peux évidemment me dire si quelque chose ne te plaît pas ou manque à tes yeux (auquel cas, je le modifie bien sûr). J'attends ton aval ou ton refus. Bisou et merci pour cette délicieuse découverte !Z.

Koulou 10/10/2008 08:46


Ben oui, j'ai bien repensé la question de la fidélité après avoir vu le film sur Jp Sarthe et S de beauvoir "les amants du Flore. Ce film m'a mis une grande claque je
crois. Ensuite j'avais aussi une impression d'enfermement en considérant que j'étais tenu à la fidélité. Or, dès lors que je me suis aperçu que c'était un héritage et non un choix propre, j'ai opté
pour cettte vision personnelle des choses et du coup, mes envies "d'aller voir ailleurs" ont également disparues.

Mais oui, fais donc ton article comme tu le sens, ça m'ira sûrement.


Hope 22/12/2007 21:15

Ce texte est rempli de richesses Koulou ! et il est bien vrai qu'il donne beaucoup à réfléchir.Cela étant, pour ce qui est de la fidélité... peut-être que ce sujet est un tabou pour nous parce que nous aimons posséder l'amour d'une personne et nous plaisons à appartenir sentimentalement à cette seule et unique personne.. ceci est une généralité, car la polygamie ou les couples libres existent aussi... Pour ma part, une trahison m'aura suffit pour que je puisse savoir et dire que la fidélité est assez importante à mes yeux.. peut-être par besoin de sécurité.. je ne sais.. En tous cas, ton texte dans son intégralité m'a bien plu et je sais qu'il me restera en tête à cause de mon esprit toujours en état de questionnement analytique, si je puis dire ! lol ..:0010: Koulouchou !! ;-)

Pénélope 21/11/2007 18:30

Et oui, le corps est devenu d'ailleurs un objet sans âme. Je vais réfléchir à un "sans titre" qui parle de la beauté de l'imperfection. Là où nous perdons notre humanité, nous devenons des choses faciles à maniuper à qui l'on fait croire que l'infidélité est un péché... merci les églises. Mais plus profondément, elles nous enchainent. Bises Penny

Pénélope 21/11/2007 15:47

Oui, c'est aussi ce que je ressens, l'idée de me savoir libre me permet de ne pas avoir envie de jouir ou d'abuser, selon ce que l'on pense, de cette liberté. Mais je m'interdis d'imposer mes choix à l'autre. Et je sais que j'accepte l'infidélité de l'autre parce que j'ai eu à faire face à elle une ou deux fois dans ma vie. Ce n'est pas ce qui a détruit mes couples. L'autre ne m'appartient pas, en contrepartie, je ne supporte pas d'être traitée comme la chose de l'autre, et là, ce traitement là, détruit les couples bien plus sûrement qu'une infidélité. Bises Penny

Koulou 21/11/2007 15:53

oui, tout à fait d'accord, l'objetisation de l'autre est la négation de sa personne au profit de l'assouvissement de son propre désir, le pire ennemi du couple en fait. Paradoxalement, nos cultures qui insistent sur l'infidélité ne semblent pas voir les dangers de l'objetisation... ainsi on continue d'utiliser la femme et manintenant l'homme réduit à l'état d'objet fantasmatique dans la pub entre autre ce qui constitue à mon avis un très mauvais exemple pour le plus jeunes.