Présentation

  • : le monde de koulou
  • le monde de koulou
  • : le blog officiel de Koulou dessinateur BD - Auteur de la série "Le Monde de Titus" Publiée aux éditions Grrr...Art
  • Contact

Catégories

BT Titus de A à Z
BT dessins à Colorier
BT Dédicaces Maya 2
BT Dessins Donjoneux pikas
BT bestiaire fantastique
BT Cyrius illustration 1
BT Dessins BD Maya
BT fanart Titus
BT fan-arts divers
 
RT crayonné 1
BT cartes postales Gladyss
BT visages du monde alice 1
BT Carnets de Voyages drala
BT mâitre Messg de Service
BT chez les autres étranger 2
BT rien grd prêtre.

  .

.

BT 4 couv T2 en long1

.

 

Recherche

* * *

BT soltern1

Créez votre blog ?

Clic ICI

9 mars 2009 1 09 /03 /mars /2009 08:07
Sur leur île, les snogards se lavaient en se baignant dans la rivière ou dans la mer. De même qu'ils faisaient leurs besoins dans la nature sans aménagements particuliers.  Une fois sur le continent, dans leur village sur le fleuve, comme leurs maisons individuelles ne comportent pas de salle de bain (ils n'ont pas les connaissances et les techniques nécessaires en plomberie pour ça, pas plus qu'ils ne sauraient  ni ne penseraient à créer un système pour chauffer l'eau). ils ont dû aménager des bâtiments pour  organiser l'hygiène à l'interieur du périmètre d'enceinte. Ainsi sont nés les bains et les toilettes publiques. D'autres toilettes publiques sont disposées dans le village mais ces dernière sont "sèches" (un autre système ne nécéssitant pas d'eau).
plan bains snog
Etant habitués à se baigner en plein air en toutes saisons, Ils ont tâché d'imiter leurs conditions habituelles de baignade sans désir de les transformer particulièrement. La structure du bâtiment est constitué d'une ossature en bois façon charpente. Entre les poteaux de cette charpente, les murs sont fait de branches entrelacées façon osier tressé. Le tout est recouvert d'un torchi argileux.
 
Une partie du courrant du fleuve est concentrée vers la roue à aube par une rangée de poteaux en oblique. Une seconde rangée de poteaux, plus espacés ceux-là, protège la roue des objets flottants entrainés par le courrant. L'eau est puisée dans le fleuve par des pots en terre cuite fixés à la roue à aube, qui déversent leur contenu dans une gouttière. Cette gouttière achemine l'eau jusqu'à la statue-fontaine renouvelant incessamment le contenu du bassin. Une seconde gouttière recueille le trop plein du bassin et le redirige vers l'aval du fleuve en passant sous la rangée de WC assurant ainsi un nettoyage permanent.

Une terrasse avec des bancs est aménagée côté fleuve pour permettre aux baigneurs de se sècher au soleil et d'admirer le fleuve. Elle sera dallée de pierre plates ou semée d'herbe.
Des bancs en maçonnerie sont également placés aux quatres coins de la grande salle autour d'espaces de verdures qui rappelent le décor naturel d'antan. Le sol est carrelé de dalle en terre cuite (ni émailées ni vernies).
Le verstiaire est pourvu d'un long banc en planches en dessous duquel sont disposées de grandes poteries destinées à recueillir les vêtements des baigneurs. L'accès aux bains publiques est gratuit. Un villageois (dont c'est le tour de corvée) s'occupe de tenir la permanence et d'assurer l'entretient (surveillance du bonfoctionnement de la roue à aube; du bon écoulement des gouttières; du vestiaire, contre le vol de vêtement notamment;  de la propreté de l'eau; nettoyage des locaux; arrosage des plantes; accueil du public...)
     

Le bassin circulaire est maçonné en pierre de taille calcaires extraites des environs. Les joints sont imperméabilisés avec de l'argile. Des marches situées côté entrée permettent de descendre progressivement dans l'eau. Une ouverture circulaire de la taille du bassin est pratiquée dans le toît afin que les baigneurs profitent du soleil et pour en diminuer le poids. Ce dernier est d'ailleurs soutenu pas 4x2 colonnes en toncs sculptés. Ceux d'entre vous qui ont déjà eu l'occasion de se baigner sous la pluie savent combien c'est agréable (la surface de l'eau étant réchauffée par les gouttes) ne s'étonnerons pas que le bassin soit aisni à l'air libre. En outre, lorsqu'il pleut, celà ajoute de l'eau propre à celle puisée dans le fleuve.

Côté rue, la façade ne présente que quelques fentes d'aération haut placées pour assurrer l'intimité du lieu  vis à vis des passants. Les entrées des toilettes et des vestiaires ne comportent pas les inscriptions que j'y ai mise et sont fermées par un rideau.
Considérant le fait de se baigner comme une chose simple et naturelle, les snogards ne sont en général pas génés par la nudité des baigneurs ou baigneuses ou le regard des autres baigneurs, ainsi, l'accès aux bains pupliques est mixte à l'exception du début de la matinée où il est réservé en alternance, un jour aux femmes, le suivant aux hommes pour ceux qui souhaitent plus d'intimité.


Considérant que la largeur du fleuve assure une distance suffisante entre les promeneurs de la rive opposée et les baigneurs, de ce côté-là, une large ouverture donne accès à la terrasse, et de grande fenêtres, à hauteur des bancs intérieurs, permettent d'admirer le paysage (la flèche indique le sens du courrant).
Vue intérieur des Bains
On voit ici une vue de l'intérieur de la salle d'eau, telle qu'elle nous apparait lorsqu'on regarde vers le fleuve. Je n'ai dessiné que 2 des 8 colonnes qui soutiennent le toit pour plus de lisibilité. Les cercles au sol autour du bassin marquent l'emplacement des colonnes manquantes. On voit sur la gauche le détail des décorations des colonnes inspirées des arbres dans lesquelles elles sont sculptées. Le fut de la colonne est constitué d'un tronc écorcé. Les 4 parties sculptées sont taillées dans des pièces de plus grand diamètre et rajoutées par emboitement.

Partager cet article

Repost 0
Published by Koulou - dans Saga Titus
commenter cet article

commentaires

Sophie 21/03/2009 16:30

Bravo! ça me plaît beaucoup..j'aimerais pouvoir me payer une maison avec une salle d'eau comme ça..on peut toujours rêver...Sophie

Koulou 22/03/2009 00:14


Hé hé... bah, si tu t'achète une grange au bord de l'eau et que tu est habile pour les travaux, ça peut le faire.


:0040: LLT 16/03/2009 10:13

L'article sur Titus, c'est icihttp://www.encres-vagabondes.com/

Koulou 16/03/2009 15:18


Super ! Merci beaucoup, je le mets de suite en lien sur ma page consacrée... Mais comme il s'agit d'un site, je ne suis pas sûr que je réussisse à mettre l'adresse de la page en question.


Betty 15/03/2009 20:14

P'tite nouvelle..quoique j'ai parcouru tes allées, qui m'anime d'un p'tit je ne sais quoi..mais là, je n'ai pas pu résister. Quel coup de crayon, ces fusains sont pfff... Cette description est tout simplement géniale. Merci...Betty

Koulou 17/03/2009 14:26


bienvenue dans mon monde Betty. Je vais tâcher de passer voir ce que tu fais dès que j'ai le temps ! (c'est pas des fusains, juste du crayon HB) :0044:


Titange 14/03/2009 11:35

en photos çà doit le faire grave !

Koulou 17/03/2009 14:25


Hé hé, en 3D sur un bon logiciel aussi. Mon père en a un qu'il maîtrise bien. je vais voir avec luis i ça le boterait pas de me le faire tiens...


Catgirl 13/03/2009 19:41

impressionnant tes idées et ton travail, en plus une réelle visée écologiste !!!bravo Kouloubisous

Koulou 17/03/2009 14:23


Oui, je pense qu'on aurait intéret à "redécouvrir" la force motrice de l'eau de nos fleuves et rivières. On a tout à y gagner.
:0010: Catgirl.